Fermer

Nous contacter
Connexion

Portage salarial et impôt sur le revenu comment ça fonctionne ?

par

Joséphine Depoitte

Portage salarial et impôt sur le revenu comment ça fonctionne ?

Vous vous apprêtez à démarrer une nouvelle mission en portage salarial ? C’est une bonne nouvelle, mais avec ce statut à mi-chemin entre salariat classique et indépendance, vous vous demandez comment fonctionne vos impôts.

C’est bien normal ! Pour comprendre, revenons rapidement sur le statut de salarié porté. En effet, celui-ci porte bien son nom, car malgré le fait que vous choisissez vos clients, votre tarif (TJM), vos missions, comme pourrait le faire un indépendant, vous êtes un salarié porté.

 

En tant que salarié porté, le fonctionnement des impôts sur le revenu est presque identique à celui d’un salarié classique. Vous n’avez donc pas à faire les mêmes démarches qu’un indépendant, en entreprise individuelle par exemple.

 

Le prélèvement à la source :

 

En France, le prélèvement à la source pour les impôts sur le revenu, est en vigueur depuis janvier 2019. Son montant correspond à un taux, fixé en fonction de votre salaire net imposable, indiqué sur votre fiche de paie et qui se calcule de cette façon :

Salaire net mensuel imposable = (total brut – cotisations salariales + CSG/CRDS non déductible de l’impôt sur le revenu + part patronale de la complémentaire santé)

En fonction de ce montant, votre taux d’imposition sera appliqué, selon un barème disponible sur le site impot.gouv.fr.

 

L’application du taux d’imposition :

 

Il y a deux façons d’appliquer votre taux d’imposition lors du prélèvement à la source.

Le taux neutre : il sera appliqué dès votre première fiche de paie, car l’administration fiscale n’a pas connaissance immédiatement de vos revenus. Lorsque votre employeur communiquera vos premiers revenus à l’administration fiscale, cette dernière, lui transmettra le taux d’imposition à appliquer sur prochaine fiche de paie. Dans le cas présent, votre employeur est votre société de portage, pas votre client final.

 

Le taux personnalisé : Il s’agit du « juste » taux applicable selon vos revenus. Comme dit précédemment, une fois votre première fiche de paie établie, votre société de portage sera en mesure d’appliquer votre taux d’imposition personnalisé. Vous n’avez pas de démarche particulière à faire.

En portage salarial, il est possible que vous connaissez des fluctuations de revenus. Si vous travaillez plus ou moins, cela impacte votre chiffre d’affaires et donc votre fiche de paie finale. Petite astuce : vous pouvez ajuster le montant de votre taux d’imposition directement en ligne sur le site des impôts.

 

Les frais professionnels :

 

Pourquoi en parler ici ? Tout simplement parce que les frais professionnels peuvent réduire le montant de vos impôts sur le revenu. C’est là où, le statut de salarié porté peut différer du salariat classique. Contrairement à un salarié en CDI « classique », le salarié porté peut déclarer des frais professionnels. En effet, tous vos frais professionnels sont à soustraire de votre chiffre d’affaires, ce qui impacte le montant de votre salaire net imposable, et par conséquent vos impôts.  

 

Retrouvez également tous nos contenus pratiques dans notre resources center dédié au portage salarial.

Joséphine Depoitte

par Joséphine Depoitte